Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 Mar

Architectes en 47 dans le Petit Bleu !

Architectes en 47 dans le Petit Bleu !

Urbanisme

L'art de crér de nouveaux ensembles d'habitation durables dans l'agglomération n'est pas si aisé./Ph JMMazet

Les architectes s’invitent dans la campagne des municipales. Ils demandent aux élus de mieux penser l’habitat et particulièrement la création d’écoquartiers. Pas si facile...

À première vue, la chose paraît simple. Pourquoi donc ne pas «penser» tous les nouveaux lotissements comme des écoquartiers. L’association Architectes en 47 entend profiter des élections municipales : «Nous constatons, comme tous les Lot-et-Garonnais que d’énormes lotissements fleurissent partout, particulièrement autour de l’agglomération agenaise. Nous regrettons que pour leur quasi-totalité, ils ne fassent l’objet d’aucun effort de conception». Architectes en 47 réclame la création d’une «agence d’urbanisme» et soumet cette idée aux (futurs) maires.

Urbanisation cohérente

Certains élus pourtant ont déjà entamé des démarches allant dans le sens d’une urbanisation cohérente et durable. Le CAUE47 (Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement) conseille des communes comme Sainte-Bazeille ou Gontaud-de-Nogaret. «Nous allons travailler avec l’agglomération d’Agen, cela se met en place» précise Christophe Broichot, architecte urbaniste, soucieux de concevoir un lotissement comme un ensemble vivant harmonieusement dans un esprit durable et non comme une découpe de lots.

Les communes autour d’Agen disposant de foncier à bâtir se sont penchées sur cette nouvelle conception de l’habitat. Mais se sont aussi heurtées aux lourdes contraintes, aux révisions des plans d’urbanisme…

Deux exemples : l’un dans la plaine, Boé et l’autre sur les coteaux, Bon-Encontre.

À Boé, au lieu-dit «Marot», le projet d’écoquartier était déjà bien ficelé et le concessionnaire aménageur trouvé par la municipalité. «Mais la révision de la crue de référence est intervenue. Et un tiers des terrains concernés par ce vaste projet d’écoquartier de 50 à 60 hectares pourrait bien se retrouver en zone totalement inconstructible. Ce qui remet tout en question» explique Christian Dézalos, le maire de Boé. «L’agglomération s’est penchée sur ce problème. Actuellement, l’agglo est en pleine discussion avec l’État et demande un assouplissement des contraintes. Un autre projet chez nous est aussi concerné, celui conduit par Ciliopée à «Lascarrerottes». Les logements verront le jour mais après modification du projet initial.»

La mairie de Bon-Encontre a déjà été confrontée à la révision du PLU. «Nous avons commencé le projet de Saint-Férréol en 2005-2006, explique Frédéric Gimet, directeur des services à la mairie de Bon-Encontre. Puis le Plan local d’urbanisme a été annulé en 2008. Puis le PLUI est sorti, ce qui a encore freiné l’urbanisation. À présent, la zone d’aménagement concertée est réalisée sur le plateau, le premier terrain a été vendu en 2013 et actuellement 22 maisons sortent de terre en même temps. Nous ne visons pas le label écoquartier qui est très contraignant mais cet ensemble répondait, avant même que la loi n’impose des normes basse consommation aux habitations, à des considérations durables avec mixité des logements, large place aux piétons, vélos, récupération d’eau…»

Les projets avancent donc sur l’Agenais, mais avec la lenteur caractéristique des lourdeurs administratives !

C.D.V.

Commenter cet article

À propos

L'association des architectes en Lot et Garonne